Petites histoires de mushing

Posté par SYNAPCCA le 7 mars 2012

Une formatrice de l’organisme de formation du D.E Donne un violent coup de pieds à un chien d’un attelage conduit par 2 enfants de 10 ans !

Le 20 février après-midi, j’étais arrêté au bord de la piste à chien entre Méaudre et Autrans. J’encadrai 4 traîneaux conduits par des enfants de 10 ans.

Lorsqu’arrive deux traîneaux de baptême de 10 chiens, une musher pro et sa stagiaire.

N’ayant apparement pas de chien de tête (?)la « pro » conduit ses chiens à la main…Un client sur les patins gérant les freins. En doublant mes traîneaux un de mes chiens de tête est allé renifler ses chiens, prise de panique, sa réponse a été de scotcher le chien par un violent coup de pied, manquant elle-même de glisser !

Le traineau de sa stagiaire, maitrisant parfaitement son attelage, est passé sans problème…

Je vous laisse imaginer la réaction de mes 8 jeunes enfants suite à cet acte, choqués ils en parlaient à leur arrivée au responsable du groupe.

Je connaissais la méthode « parle à l’oreille des chiens », mais pas encore « Rentrez-vous le pied dans le crâne ». C’est peut-être la pédagogie enseignée à la formation du D.E « la méthode pelle à neige et chaussures cloutées »

Un peu plus loin, lors d’un croisement, Melle attendait devant son attelage, brandissant la pelle à neige ! Drôles de manière d’agir…

Je suis vraiment impressionné par tant de maîtrise…

Qu’elle meilleure ambassadrice pour défendre les valeurs d’une formation au diplôme d’État.

Quel constat d’une « Professionnelle « ayant :

  •  Besoin d’un client assistant
  • De n’avoir pas de chiens de tête (rarement vu!!)
  • D’encadrer en sachant qu’elle n’a apparemment aucune maîtrise Et qu’elle n’a pas conscience des risques qu’elle fait courir à ses clients.

J’ai doublé et croisé des centaines d’attelages, sans jamais avoir eu aucune agression digne de ce nom.

Des Mushers professionnels comme Willy, Jacques, Map ou même dernièrement Arnaud et également des attelages de particuliers, avec qui nous nous croisons sans aucun soucis.

Je n’avais encore pas vu « L’excellence » de toute ma carrière ! Du grand art ! Maintenant c’est fait.

Des questions se posent sur le sérieux et la fiabilité de la formation du D.E au regard d’évènements aussi pathétiques que tristes.

BD007

2 Réponses à “Petites histoires de mushing”

  1. Bouly dit :

    Comme le précédent commentaire, je pense qu’il est nécessaire de voir l’histoire dans sa globalité, ainsi que tout le deroulement des evenements, je suppose que ceux ci ne sont pas relatés dans leur intégralité afin de ne pas porté préjudice à la personne les relatants.
    Je pense qu’il y a différents type de reniflage…avec ou sans dents, eviter le carton entre vos attelage parfaitement maitrisés avec des enfants de huit ans et ceux de cette formatrice est peut etre egalement quelque chose qui vous a été utile ? je me trompe ?
    Se formaliser sur un coup de pied ( qui ne devait certainement pas etre un tir de penalty non plus ) alors que certains musher ont des pratiques plus que sadiques avec leurs chiens , je me demande ce qui est le plus choquant.

  2. Stagiaire dit :

    J’étais présente ce jour là, et à aucun moment dans votre histoire, on ne parle de stake-out tendue devant celle de la jeune diplômée pour l’empêcher d’exercer, ni de chiens qui se retournent sur les autres attelages (et pas seulement pour renifler…), de courses poursuites sur le plateau de Méaudre (abandonnant ces 4 traîneaux clients « enfants de 10ans »), de queue de poisson devant le traîneau de la stagiaire… autant d’évènements surréalistes dans une plaine aux abords tranquilles!
    Ce qui est important dans une histoire, c’est de la raconter en entier, et ceci dans le but de ne pas influencer le jugement du lecteur.

Laisser un commentaire

 

Le VP Marie-Victorin |
TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU... |
LE CH'VEU 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'ECRIT D'HYMALET
| Original Pepos Style
| Le blog de Merlin Bonheur