• Accueil
  • > Archives pour novembre 2012

Notre Vice-Président, Bernard Dumoulin, dans « Opération Tonnerre »

Posté par SYNAPCCA le 29 novembre 2012

Le 2 janvier 2013

LA CHUTE

Apres avoir brillé (tout est relatif) sous des cieux aux aurores boréales, voici le temps des horreurs comportementales.

Dieu le père chevauchant son astéroïde pleinement convaincu de ses droits divins, viens d’être rappelé par les droits des vivants.

Et oui, à ces niveaux de croisière l’oxygène ce fait rare et engourdi le conscient. Une forme d’euphorie envahie le patient et les délires s’installent.

Dés lors qu’on franchis la ligne on se destine au néant.

Le respect de l’être, de l’autre lorsque n’existe pas ou plus, a démontré par le passé ce qui peu ce faire de plus vil. L’histoire nous montre que l’homme peut basculer aisément dans une tyrannie arbitraire quand il pèche par hybris.

A ce niveau, l’excuse des compétences et de l’engagement ne peut servir de circonstances atténuantes ou d’alibis

A vouloir voyager dans les labyrinthes de la manipulation, la descente aux enfers guette ceux qui perdent l’étoile polaire

Au moyen âge l’horizon correspondait au vide, nous venons de perdre un curieux !!

Petits thèmes de méditation :

  • « Qu’y a-t-il dans l’être humain de si extraordinaire et singulier que l’on puisse prétendre fonder sur lui la philosophie, la politique et la morale? « 
  •  » N’étant rien, l’homme peut tout devenir. Doté de la liberté, il lui revient d’inventer son destin. »
  •  » En l’animal, la nature parle tout le temps, à travers ce qu’on appelle l’instinct naturel. Dans l’être humain, au contraire, comme le déclare rousseau,  » La volonté parle encore quand la nature se tait »

Citations de PIC DE LA MIRENDOLE, philosophe du 15ème siècle, nous lui devons la naissance de l’humanisme moderne.

Le 29 novembre 2012

LE PASSAGE D’UNE COMÈTE

Nous avons pu suivre ces dernières années la trajectoire d’un astéroïde qui dans son sillage a grandement bouleversé notre petit monde.

Dans le microcosme du traîneau à chiens, qui, replacé dans un contexte d’analyse sur la complexité et la compréhension de l’infini,  donne à réfléchir sur l’influence et l’impacte qu’une telle comète à pu avoir sur notre milieu.

Comme tout ce qui tombe du ciel et régit par les lois de la gravité !!!. Après l’effet visuel de la QUEUE de la comète, quoi de concret, de durable ? La comète est passée les planètes continuent de tourner.

Certains esprits éclairés ont pu déterminer l’orbite de ce phénomène et s’attendaient après avoir semé le trouble, qu’elle continuerait sa route et que l’oubli d’un tel incident au regard de l’immensité du cosmos  serait a court  terme effacer de la mémoire collective

  • Moi ou les autres ?
  • Briller ou durer ?
  • L’intérêt collectif ou mon propre intérêt ?

Depuis des millénaires l’homme butte sur ses travers, il se relève et repart tète baissé dans les même schémas.

.Diviser, opposer, vouloir régner a toute fin, se traduit au final par une rupture.

Notre sport et activité professionnelle se trouvent actuellement dans une mauvaise posture.

Que d’années et d’énergie perdues au détriment d’un avenir qui aurait pu être à la hauteur de valeurs communes, la passion, la liberté qui habitent se sport.

Les perspectives viennent des idées, la réalité dépend de ce que l’homme en fait.

Au travers de ces quelques lignes je, nous, souhaitons que dans un proche avenir, les responsables qui gèrent ce sport, cet état d’esprit, réapprennent et envisagent d’agir ensemble pour les intérêts de tous.

Notre Vice-Président, Bernard Dumoulin, dans

Le 18 septembre 2011

La vie est courte ! L’Homme est petit face à l’immensité de ce qui l’entoure. Cependant, la soif de pouvoir, le besoin de montrer aux autres que l’on existe par ses « conquêtes », fait que par moment ça tourne au ridicule…

En 1999, une équipe armée par la conviction de faire vivre et pérenniser notre profession de Musher Pro, a œuvré pour créer un diplôme, le B.F.E .S. Ce travail d’équipe entre la F.F.S.T.  et le SY.NA.P.C.C.A. a abouti, et à cette époque, laissé percevoir l’éventualité d’une relation basée sur le respect et la différence. Notre intérêt commun étant de promouvoir notre sport sous toutes ses pratiques.

Mais voilà… !!! Dans une histoire, Il faut toujours que le spectre de  la complexité des rapports humains plane et s’abatte pour au final détruire ce qui aurait pu être beau !

Depuis 1999,  la formation, en dehors de sa période de rodage, c’est transformée au fil du temps en une dévoreuse de directrices et directeurs de la formation (F.F.S.T.)  et tout cela dans une errance géographique guidée par le « bon vouloir » et l’habileté d’une nature mégalomane !

Combien de stagiaires, de formateurs et de maîtres de stage ont fait les frais d’avoir, à un moment ou à un autre, « oser » s’opposer à « dieu » ??

Il est très habile de créer des situations, un climat de défiance pour que les gens qui dérangent quittent le navire sans qu’il n’y ait aucune esclandre ! Ce servir du temps et du découragement, voilà de beaux outils que l’on a du mal à identifier sur ce manège d’une « honnêteté calculée » ! Il est certain que le conditionnement des troupes fonctionne toujours mieux lorsque le public est jeune et inexpérimenté et que la « parole » est unique !

Combien diront que le SY.NA.P.C.C.A. est un ventre mou… qui patine sur place et montre peu d’ambition syndicale. Je  leur répondrai que la diversité des caractères qui l‘a composé et qui le compose aujourd’hui est représentative d’une expression honnête et démocratique. Son évolution s’est faite au rythme de ses composantes humaines.

Ceci dit, le bilan est quand même conséquent. Il ne faudrait pas oublier que remis dans le contexte des années de  sa création, arriver à créer un groupement de caractères aussi incontrôlables pour envisager l’avenir et la construction de notre profession a été une sacrée entreprise !

Certes il est facile de commérer, mais voilà le gros du travail de défrichage a été fait. La route a été tracée. Il vous est bien aisé maintenant de critiquer la qualité du revêtement !!!

Où se situe l’intelligence ? Est-ce de vouloir régner à n’importe quel prix sur un troupeau de brebis bêlantes à l’unisson les louanges de « dieu » ? Ou est-ce avoir un panorama dans lequel l’expression des différences puisse s’exprimer ?

Nous représentons une population et une activité confidentielle. Je me demande s’il est très judicieux de fragmenter à l’infini le petit groupe que nous sommes ? Cela donne au regard des personnes extérieures et notamment aux institutions qui nous dirigent une image d’immaturité imbécile !

Alors, « diviser pour mieux régner »  mais au final sur quoi et pour qui ?

Laissons-nous guider par l’intérêt commun !!!


BD007

Publié dans Non classé | 20 Commentaires »

 

Le VP Marie-Victorin |
TISSIRA-ALGER POUR LA COMMU... |
LE CH'VEU 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'ECRIT D'HYMALET
| Original Pepos Style
| Le blog de Merlin Bonheur